10 octobre 2021: Le puy de Sancy.

Il faut savoir attendre le bon moment pour réunir les bons ingrédients surtout lorsqu’il est question de gravir le toit de l’Auvergne, le puy de Sancy.

Le météorologue expert Baptiste a su voir juste car le soleil automnal avait pris rendez-vous avec nous.

Itinéraire inédit pour moi, le passage par le val de Courre m’enchante.

Un nid de toutereaux que cette arche inversée.

Premier palier franchi au col de Courre et un 360 degrés qui a de quoi nous émerveiller.

Et il en reste encore à franchir…

Derrière nous, une jolie trace qui se déroule au loin.

Des arêtes rocheuses qu’on laissera aux plus téméraires.

Les éperons des trois filles montent la garde devant le puy Gros.

Le vent se voudra joueur sur les crêtes.

Sur ce versant, notre regard embrasse un Sancy qui en impose.

11 août 2021: Col de la croix St-Robert et le puy de la tâche.

Quoi de mieux aujourd’hui que de redécouvrir ces crêtes si magiques en ajoutant quelques ingrédients nouveaux pour moi.

Un départ depuis le col de la croix St- Robert aux premières lueurs de l’aube.

Le soleil se fait pas attendre et imprime ses teintes orangées sur le plateau de la Durbise.

Premier sommet, le puy de l’angle idéalement situé pour contempler le massif du Sancy.

Seul sur un terrain de jeu grandiose!

Un sentier des crêtes à perte de vue

Qu’on souhaite sans fin…

Le lac de Guéry en mode miniature.

Arrivé au puy de la tâche, rebrousser chemin se fait avec plaisir.

10 août 2021: Pessade et le col de la croix-Morand.

Ayant eu le temps de peaufiner mon choix d’escapade (le soleil s’étant mis en grève au mois de juillet), les environs du col de la croix-Morand me semblaient tout prédestinés pour une reprise de la rando.

Dès les premiers pas, on sent que la végétation a su tirer profit de la pluie.

Depuis le puy de la Védrine, les volcans s’alignent d’une belle façon.

Le puy de Baladou et son dôme élancé.

En approche du col de la croix- Morand, les crêtes tant convoitées seront au programme de demain…

27 juin 2021: Chemin Fais’art.

C’est une découverte insolite que nous avons fait aujourd’hui au pays des Combrailles.

Depuis Chapdes-Beaufort, un sentier portant le nom de chemin Fais’art nous a mené à une véritable chasse à l’oeuvre d’art.

Signé Gilles Perez, ces sculptures en pierre de lave ont fait notre bonheur.

La création en symbiose avec la nature.

Lieu idéal pour une réunion de famille.

Après la table ronde, l’armure du chevalier?

L’art de jouer avec l’équilibre des éléments.

Heureux d’être pris dans la spirale!

13 juin 2021: Le lac Chauvet et la vallée de la fontaine salée.

Avant de s’aventurer aujourd’hui en altitude où la végétation se fait plus rare et le soleil plus cuisant, je profite des derniers instants de frais sur les contours du lac Chauvet.

Un beau spécimen de peuplier blanc.

Le lac Chauvet pris dans la lumière matinale.

Le versant sud du Sancy montre le bout de ses crêtes.

L’ample vallée glaciaire de la fontaine salée avec ses imposants blocs erratiques.

Le puy Paillaret et son dôme d’envergure.

Le regard captivé par ce bel éperon rocheux.

12 juin 2021: Les gorges de Courgoul.

Aujourd’hui les gorges de Courgoul semble être le lieu prédestiné pour une fraîcheur convoitée.

Au côté de ce pont gallo-romain, on ressent le havre de paix.

À l’ombre de la Couze de Valbeleix.

L’expression se mettre au vert n’a jamais eu autant de sens que cette année.

Cette cabane fondue dans la nature, ça laisse rêveur.

Vision du soir comme une promesse d’une belle balade pour demain…

5 avril 2021: Le Colorado Auvergnat.

Changement de décor radical pour ce dernier jour de week-end prolongé.

La vallée des Saints vers Boudes est un endroit qu’on peut définir comme atypique en Auvergne.

Petit frère du Colorado provençal dans le Luberon, il offre aussi un sacré dépaysement!

Un premier avant-goût avec ces éperons rocheux.

Le temps a oeuvré sur la roche et ce dégradé de couleurs en est le beau résultat.

Petite pause devant des cheminées de fée.

La commune de Boudes arbore également la couleur ocre locale.

Certains n’ont pas boudé leur plaisir d’être ici…

3 et 4 avril 2021: Lac de Montcineyre et la Godivelle.

Voilà des retrouvailles imprévues pour un dernier week-end de liberté avant l’isolement.

Nous côtoyons en famille les conditions extrêmes sur les terres du Cézallier.

Un ressenti plus que frais pour notre premier objectif qui est le lac de Montcineyre.

Le volcanisme peut faire des merveilles, en voilà la preuve!

Un peu plus tard, on se frotte au dur sur les hauts plateaux de la Godivelle.

Au lac d’en haut, le temps de contemplation est écourté tellement le froid est intense.

Tourbière et arbres en fleurs entourant le lac d’en bas.

Le lendemain, l’acclimatation s’avère toujours difficile pour nous mais on en redemande.

À voir ces paysages, on comprend mieux la comparaison de cette region à la Mongolie.

La motte de Brion et le lac des Bordes.

Un chemin qui invite à l’évasion…

27 et 28 mars 2021: Orcival et Mont-Dore.

Avec ce soleil printanier, on ne pouvait pas choisir mieux comme week-end familial pour explorer les contrées volcaniques.

À Orcival, des parents heureux de retrouver la route du voyage.

L’après-midi, on sort les bâtons de marche et on fait travailler les mollets pour une ascension au-dessus du lac de Guéry.

Quoi de mieux que des crêtes pour en prendre plein les mirettes!

Le conquérant des sommets😊

Le puy de l’Ouire, site des parapentistes.

Avant de remettre les voiles, difficile de ne pas marquer une pause face aux roches Tuilière et Sanadoire.

Malgré une nuit plus que fraîche, on en réclame encore avec les cascades du Mont-Dore.

La cascade tout en éventail du Rossignolet.

La cascade du Queureuilh, une vraie patinoire en bas et un grand déluge en haut.

20 mars 2021: Les puys de Côme et du grand Suchet.

C’est avec joie que je retrouve la neige après une petite période de disette…

Un temps idéal m’accompagne pour se hisser sur la chaîne des Puys.

Après une montée un peu éprouvante, la récompense est là avec le puy de Côme et son double cratère.

Un puy de Dôme qu’on ne se lasse pas d’admirer à tout point de vue.

Je fais ensuite la bascule du côté du petit et grand Suchet.

Cette fois le puy de Côme borde l’horizon.

La contemplation s’impose en haut du grand Suchet.

21 février 2021: La banne d’Ordanche.

C’est une boucle à l’épreuve du vent qui nous attend aujourd’hui à partir du col de Guéry.

Des plateaux à perte de vue s’offrent à nous sur le chemin de la banne d’Ordanche.

Les photographes s’en donnent à coeur joie.

Au sommet de la banne, la joyeuse troupe au complet!

Un peu plus bas on admire mieux ce vestige de cheminée volcanique.

Couleurs et reliefs dignes des Highlands Écossais.

On se sent tout petit face au Sancy.

Chacun sa technique de descente…

Les crêtes de la croix Morand en panorama.

Le lac Guéry s’est métamorphosé en brise-glace.

14 février 2021: La vallée de l’Enval.

C’est dans une nature prise dans la glace que je découvre aujourd’hui les gorges au-dessus d’Enval.

Le long de l’Ambène, il faut bien se cramponner sur un sol semblable à une patinoire!

Le bel alliage que peut former l’eau et le froid…

Une cascade où il règne un étonnant contraste.

Le château de Tournoël en point de mire avant la redescente.

31 janvier et 7 février 2021: Les gorges de l’Artière et de la Sioule.

C’est dans une atmosphère humide aujourd’hui que je me plonge dans les détours de l’Artière.

Octopus,une surprenante création qui laisse notre imaginaire dériver en compagnie des animaux des fonds marins .

Quelques jolies cascades viennent agrémenter le cours d’eau .

Autre jour, autre découverte dans les Combrailles où la Sioule a aussi façonné à sa façon le territoire.

Le fameux méandre de Queuille avec sa presqu’île de Murat.

Un peu plus au sud, le village de Montfermy niché sur les hauteurs. Une petite camionnette est venue lui rendre visite.

Une belle invitation à la marche…

16 janvier 2021: Les lacs de la Cassière et d’Aydat.

On enfile de nouveau le bonnet et les gants et on tente de ne pas glisser pour cette grande boucle des lacs.

Première montée et premier panorama sur le lac de la Cassière et la chaîne des puys.

Ce matin,nous profitons d’un joli dégradé de lumière tamisée.

Deuxième lac,celui d’Aydat qui porte encore des vestiges de glace.

Du haut du puy de Fan,le beau massif du Sancy nous fait face.

10 janvier 2021: Le lac Pavin.

Sur les hauteurs de Besse,c’est bien un hiver qui tient toutes ses promesses avec cette neige plus qu’abondante!

Fait plutôt rare,la vue d’un lac Pavin complètement pris dans la glace.Sensation étrange d’y poser ses pieds…

A contempler ce paysage,on s’imagine être au coeur de contrées nordiques.

Un peu plus haut vers le puy de Montchal dans une belle voûte neigeuse.

Avant la tombée de la nuit,dernières percées du soleil sur le chemin du retour.