11 octobre 2020: Pointe du Raz.

Avant de continuer notre route vers la pointe du Raz,nous revenons un peu sur nos pas sur la presqu’île de Crozon au cap de la Chèvre.

Nous avons bien fait car là aussi notre mini-boucle à pied sur ce cap nous a pas déçu…

De belles anses se découvrent au fur et à mesure.

Face à nous la pointe de Kerroux.

Le basculement de l’autre côté du cap est surprenant avec ce changement de végétation.

La pointe du Raz en fin de journée viendra parfaitement clore ce super week-end.

Avec des côtes escarpées sublimées par la lumière du soir.

10 octobre 2020: Pointe de Pen Hir.

Comment finir un séjour en Bretagne en apothéose,c’est simple il suffit d’avaler des kms pour contempler la presqu’île de Crozon.

Il y a quelque temps une personne m’avait vanté ce coin là en m’affirmant qu’à Camaret on était au paradis…Et c’est vrai que la beauté des paysages prennent des allures paradisiaques !

Avant même d’attaquer la mini rando on en prend plein les mirettes.

Départ: Pointe de Pen Hir avec ses îlots rocheux,les tas de Pois.

Des deux côtés de la pointe,la nature se fait différente.

Le Simon joue au dolmen breton😊.

Pas besoin d’aller aux Caraïbes,la Bretagne est là avec sa plage de sable fin!

Le soir,le spot magique sur le Ménez Hom avec vue sur l’océan.

9 octobre 2020: Huelgoat.

Tout en poursuivant ma route vers l’ouest de la Bretagne,je fais une halte à Huelgoat,porte d’entrée du parc naturel d’Armorique.

Aux abords de la ville se trouve un site naturel plutôt bluffant,un chaos rocheux gigantesque.

Ces énormes blocs granitiques sont le fruit de l’érosion de cette terre anciennement volcanique.

Comme dans la forêt de Brocéliande,on peut rencontrer de drôles de choses sur le sentier comme ici ce champignon de pierre.

Un peu plus loin c’est un ruisseau à la couleur ambrée qui attire le regard…

La mare des sangliers,lieu assez paradisiaque pour une trempette animalière.

5 et 6 octobre 2020: La forêt de Brocéliande.

Sur ces deux jours,je m’enfonce au coeur de la forêt de Brocéliande connue pour ses légendes sur l’époque du roi Arthur.

Le val sans retour vers Tréhorenteuc est parsemé de sites au caractère mystérieux et magique.

Le miroir aux fées.

L’arbre d’or,symbole de la renaissance de la forêt.

L’imagination aidant,il est vrai que la vallée renvoie une atmosphère particulière…

Le tombeau des géants.

Le lendemain,l’excursion se prolonge sous un couvert grandiose.

La fontaine de Baranton où il est conté que les petite bulles remontant à la surface révèlent la présence de fées.

4 octobre 2020: Le cap Fréhel.

Profitant d’une éclaircie au milieu des averses bretonnes et armés de nos vêtements de pluie qui font office de seconde peau, je retrouve avec Simon le sentier des douaniers au niveau du cap Fréhel.

Quelle joie de refouler ce sentier!Il n’y a pas dire cette côte a parfois une touche méditerranéenne.

La belle anse des Sévignés.

Face-à-face avec le fort de la Latte.

Ajoncs et bruyères apportent leur touche de couleur au bord des falaises.

Objectif atteint! Nous voilà les pieds sur le cap Fréhel avec la pointe du Jas en vue.

Sur le chemin du retour,dernier regard jeté au Fort de la Latte.

22 septembre 2020: St Vaast-la-Hougue et la pointe de Barfleur.

Après avoir pointé le bout de mon nez sur celui de Jobourg et du cap de la Hague il y a quelque temps,je décide de remonter cette fois en direction de l’autre pointe de la Manche.

Avant, petite halte sur ma route à St Vaast-la-Hougue où Vauban n’a pas fini de me poursuivre.

La tour Vauban joue son rôle de gardienne de la presqu’île.

Face à la ville,l’île de Tatihou où on peut observer des bateaux au joli voilage.

La camionnette n’ira pas plus loin, voilà la pointe de Barfleur et le phare de Gatteville.

Le port de Barfleur pris dans un jeu de lumières en fin de journée.

17 septembre 2020: Trouville-sur-mer et Deauville.

Aujourd’hui,ma visite citadine se fait dans un cadre balnéaire plutôt chic avec les villes de Trouville-sur-mer et Deauville.

À Trouville-sur-mer, immersion dans les beaux quartiers.

Au bord de plage,les villas normandes déploient aussi leur côté majestueux.

L’autre côté du pont,Deauville se présente.À quelques jours près,j’étais en plein festival du film américain,dommage…

Comme vous pouvez le constater,on reste toujours dans une architecture classe.

La villa Strassburger.

Aux environs du port de Deauville.

Avec ses deux belles tours de garde.

La place du marché a un petit air Alsacien.