16 septembre 2020: Honfleur.

Ayant eu des bons retours sur cette ville de Honfleur au bord de la côte fleurie,un petit tour s’y imposait.

Le quai Ste Catherine et sa belle rangée de vieilles bâtisses.

La lieutenance,vestige des anciennes fortifications de la ville.

Jolie ruelle du côté du carré des arts.Par le passé et aujourd’hui encore,Honfleur a attiré de nombreux artistes au sein de sa cité.

Au coucher du soleil,je pousse le vélo vers l’extrémité de la ville pour assister aux va-et-vient des bateaux,le Havre est pas loin…

Au bout de la jetée.

15 septembre 2020: Les falaises d’Étretat.

Bon disons le simplement je pense que c’est ce que j’ai vu de plus beau côté nature sur ce périple:Les falaises d’Étretat.

On ne m’avait pas menti sur la marchandise.

J’ai pu découvrir les différents types de relief le long de la côte.

Le roc Vaudieu au premier plan et l’aiguille de Belval au fond.

Un peu plus loin un avant-goût des arches que je vais contempler vers Étretat.

La porte d’Amont.

Un sentier m’emmène au pied des falaises où on se sent tout petit.

La baie d’Étretat.

En continuant plus loin,on peut mieux admirer la porte d’Aval plus effilée.

On n’en finit pas d’en prendre plein les yeux, la Manneporte en face.

Avant de faire demi-tour,dernier cliché à la pointe de la courtine.

11 et 12 septembre 2020: Tréport et Mers-les-bains.

Au soleil couchant excursion à Tréport.

Petit tour du port en vélo.

Je retrouve les petits baraquements colorés et les falaises.

Mers-les-bains s’étend au loin,ça sera pour demain…

En parcourant la ville de Mers-les-bains,je découvre des maisons à l’architecture originale.

Ici, c’est à celui qui emploie le mieux l’art nouveau sur sa bâtisse.

Autre type d’architecture pour l’église de St Martin.

L’avantage de ces deux villes c’est qu’elles sont à deux pas des sentiers…

6 et 7 septembre 2020: Boulogne-sur-Mer et Montreuil.

Retour à un côté plus citadin avec la visite de Boulogne-sur-Mer dans un premier temps.

Dans l’enceinte du château,l’hôtel de ville.

De nombreux graffitis sont exposés dans la ville,celui-ci m’a beaucoup plu.

Quelques jetées sympathiques.

Un peu plus tard je reprends le chemin côtier vers le cap d’Alprech.

Le lendemain,c’est au tour d’aller voir Montreuil qui se trouve un peu plus dans les terres.

Quelques jolis restes de cette ville fortifiée.

La belle rue pavée de la cavée St Firmin.

4 et 5 septembre 2020: Les Caps blanc et gris nez.

Avant que nos routes se séparent avec l’ami Simon,nous nous mettons en mode rando à la découverte de la côte d’opale.

Petit tour à Oye plage avant de mettre le cap sur les caps.

Des bunkers revisités.



Un peu plus tard dans la journée le cap blanc nez.

Sangatte montre aussi son bout du nez au loin.

Un premier aperçu des fameuses falaises blanches.En bas la vue est encore mieux…

Deuxième jour le cap gris nez,les côtes anglaises en face nous tendent les bras…



Des invités surprise sortent leurs têtes de l’eau pour notre plus grand bonheur,des phoques gris!
(Désolé pour l’absence de photos,les malins sont furtifs)
Retour en mode solitaire pour moi en fin de journée…

Balade vers le fort d’Ambleteuse et les dunes de la Slack.
Du régal !

2 et 3 septembre 2020: Bergues et Dunkerque.

Notre retour en France se fait par le Nord,ne serions nous pas bienvenus chez les Ch’tis ?

Mais si car Bergues est la ville où ont été posées les caméras pour tourner le célèbre film.

La pierre n’est plus la même par rapport aux voisins Belges.

Ça c’est du beffroi !

La place de l’hôtel de ville où nous avons levé le coude en compagnie des Ch’tis habitants,la bonne humeur était au rendez-vous et le picon délicieux !

Un lendemain plus sage à Dunkerque.

Au pied du corsaire Jean Bart.

L’hôtel de ville vaut le coup d’oeil.

Au port de drôles bestioles sont amarrées.

Du côté de la plage de Malo-les-bains.

31 août 2020: Kinderdijk.

Et oui il est temps de faire demi-tour et de retourner sur nos pas,direction le nord de la France.

Mais avant cela une halte s’impose pour nous: Kinderdijk !

A l’aller un vent à faire tomber un néerlandais de son vélo avait eu raison de notre volonté mais sur le retour on ne pouvait pas louper ce site classé où 19 moulins se côtoient.

Avertissement toute personne détestant les moulins devrait éviter cet article😊.

En bateau,à vélo ou à pied,on manque pas de possibilités pour admirer le lieu.

On se prend à rêver si le temps avait été plus ensoleillé…

Certaines personnes y ont élu domicile,la molen house.

A bientôt les Pays-Bas!